Archives

Pour une juste place des femmes dans les musiques actuelles : convaincre ou contraindre ?  

VENDREDI 3 DECEMBRE – 14h00-16h00

Les femmes haussent le son ! #5
Table ronde proposée par HF Bretagne 

En 2021, rares sont les personnes du secteur des musiques actuelles qui ne savent pas que les femmes ont beaucoup de mal à exister dignement dans ce milieu. 

Alors, de quoi faut-il encore les convaincre pour agir ? Pourquoi si peu de changements ? Faudrait-il user de la contrainte ? 

Une chose est sûre : il faut faire reculer les violences sexuelles et sexistes, augmenter le nombre de femmes sur scène (et pas seulement au chant), renforcer la mixité des métiers et combattre les stéréotypes. Et pour cela, aller plus vite qu’une hypothétique évolution des mentalités. Mais derrière ces mots, quelles réalités ? Quelles pratiques du changement ? 

En comparant avec les actions menées dans les luttes contre d’autres formes de dominations, cette table-ronde témoignera de ce qui est efficace – ou non – pour faire reculer les violences et progresser l’égalité : 

  • Où sont les leviers du changement ? 
  • Quels sont les niveaux de responsabilité, institutionnelle, collective ou individuelle ? 
  • Quels sont les outils existants ? 

Intervenant·es :

• Cécile Bonthonneau, consultante spécialisée sur les enjeux d’égalité femmes-hommes dans le secteur culturel et plus particulièrement les musiques actuelles,
• Gerty Dambury,
membre de Décoloniser les arts,
Ottis Cœur,
artistes,
Juliette Rousseau,
autrice de « Lutter ensemble. Pour de nouvelles complicités politiques » (Éd. Cambourakis, 2018) et ancienne porte-parole de la Coalition Climat 21, collectif de la société civile créé en 2014 pour préparer la COP 21. Elle est aussi membre du conseil d’administration d’Attac
• 
Corinne Sadki, conseillère Europe et Égalité femmes/hommes au CNM.

Modération :

• Marine Combe, rédactrice en chef – Yegg Magazine

Dignité et éthique au cœur des droits culturels

JEUDI 2 DECEMBRE – 9h30-12h30
Table ronde proposée par Bretagne Culture Diversité et le laboratoire LiRIS de l’Université Rennes 2

La diversité culturelle a ses droits qui assignent, entre autres, que « toute personne doit pouvoir participer à la vie culturelle de son choix et exercer ses propres pratiques culturelles, dans les limites qu’impose le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales » (art.5 de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle, 2001) ; ces droits culturels sont aujourd’hui inscrits dans la Loi relative à la Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) et la Loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine (LCAP).

Poursuivant les réflexions lancées en 2019, philosophes et acteurs culturels, juristes et sociologues, seront invités à faire part de leurs travaux et de leurs expériences, en donnant une large place aux échanges avec les porteurs de projets et responsables associatifs, au gré d’une matinée de rencontres sur les droits culturels afin d’aborder ensemble cette problématique ô combien contemporaine.

Présentation et mise en débat du rapport « Démocratisation, démocratie et droits culturels » : Cécile Offroy et Réjane Sourisseau. 

Réjane Sourisseau, maîtresse de conférences associée à l’Université de Lille3, collabore avec de nombreux partenaires (associations, réseaux, collectivités, fondations) pour réaliser des études, des publications et des formations. Elle est cofondatrice d’Opale où elle a été en poste jusque fin 2018. Cécile Offroy est sociologue, maîtresse de conférences associée à l’Université Paris 13, rattachée au laboratoire IRIS4. Elle collabore régulièrement avec Opale.

Décryptage de la notion d’éthique au regard des droits culturels : Éric Delassus, professeur agrégé et docteur en philosophie.
Grand témoin de la table-ronde : Luc Carton, philosophe. 

Modération :

Sophie Lecoq, maître de conférences en sociologie, LiRIS, Université de Rennes 2

Ressources table ronde : 

https://www.fondationcarasso.org/wp-content/uploads/2019/09/D%C3%A9mocratisation-D%C3%A9mocratie-et-Droits-Culturels.pdf

Lien vers les enregistrements des rencontres proposées en 2019 :

http://bcd.bzh/becedia/fr/rencontres-sur-la-diversite-culturelle-et-les-droits-culturels-a-rennes-les-5-6-decembre-2019

Inspirations pour une autre relation au monde : Les artistes au cœur de la transformation écologique de notre société ?

JEUDI 2 DÉCEMBRE – 14h00-16h00
Table ronde proposée par Printemps Bruyant  

Devant l’urgence environnementale (et sociale) et après le choc de la crise sanitaire, une profonde transformation de notre société s’impose. Une « reconversion écologique » est appelée par de nombreux penseurs et acteurs de la société civile, mais aussi des artistes. 

Parallèlement aux pratiques écoresponsables qui s’inscrivent progressivement dans le secteur culturel, il s’agit, plus globalement, d’opérer un profond changement dans nos modes de vie.

L’art, intermédiaire de notre relation au monde (qu’il permet d’élargir), projection de nos imaginaires, a un rôle majeur à jouer dans cette mutation.  

Il s’agit donc de questionner les inspirations pour mener cette « bataille culturelle ».

Avec nos invités – artistes, médiateurs, penseurs – nous interrogerons les aspirations de chacun, les raisons de s’investir, les types d’engagements, les leviers pour agir, la question du sens, les liens avec les publics, l’urgence d’un élan collectif ?  

Comment rendre désirable et envisageable une transition qui ne soit pas simplement énergétique mais une véritable mutation vers une société plus sobre et plus solidaire ?

Intervenant·es :

• Dominique Bourg, philosophe, professeur honoraire à l’université de Lausanne, directeur de la rédaction de la revue La Pensée Écologique,
• Simon Gauchet, metteur en scène, comédien, plasticien, fondateur de l’École Parallèle d’Imaginaire,
Joan Pronnier, chargée de projets chez COAL – association de mobilisation des artistes et des acteurs culturels sur les enjeux sociétaux et environnementaux,
Ladylike Lily, artiste musicienne, plasticienne, signataire de « Music declares emergency ».

Modération :

Zeynep Morali, co-fondatrice de Printemps Bruyant
Célia Penfornis, co-fondatrice de Printemps Bruyant 

Quelle place faire à l’emploi dans son projet de festival ? Articuler les missions et les rôles

JEUDI 2 DECEMBRE – 16h30-18h30
Table ronde proposée par le Collectif des Festivals 

Le Collectif des Festivals continue à explorer les modes de fonctionnement des festivals. A travers trois témoignages, nous questionnerons les organisations des festivals : Comment appréhender le passage d’une organisation entièrement bénévole à une organisation employeuse ? Quelle répartition du travail et du pouvoir au sein des festivals ? Que peuvent nous apprendre de nos organisations les ressources humaines ?

Intervenant·es :

• Nadège Courroussé, administratrice de production du Festival du Roi Arthur,
• Micha Ferrier-Barbut, consultante en management pour les entreprises culturelles,
• Igor Gardes, directeur du Festival du Cornouaille,
Carol Meyer, directrice du Festival Art Rock,

Discutante :

• Isabelle Mérand, directrice des Gesticulteurs.

Modération : 

• Laureline Geisen, aujourd’hui DRH, elle a été administratrice d’associations culturelles

Les musiques actuelles sont-elles réellement des espaces de diversité(s) ?  

VENDREDI 3 DECEMBRE – 10h30-13h00
Table ronde proposée par la FEDELIMA (Fédération des Lieux de Musiques Actuelles) en partenariat avec la FAMDT et Zone Franche

Lors des trois dernières éditions de Rencontres et débats des Trans Musicales, la FEDELIMA a initié un cheminement collectif qui nous invite à appréhender la notion de diversité dans les musiques actuelles et en résonnance, celle des discriminations qui peuvent y être à l’œuvre. En effet, la problématique initiale à laquelle nous tentons de répondre par ce biais, s’articule autour d’une interrogation centrale qui pourrait se résumer ainsi : les musiques actuelles proposent-elles de réels espaces d’accueil et d’expression des diversités de notre société ? Font-elles œuvre d’inclusivité ? Ne sont-elles pas elles-mêmes pas vecteur de discriminations ?

Alors que les questions d’égalité entre les femmes et les hommes, entre les genres sont de plus en plus partagées dans l’espace public culturel, celles liées plus largement à la diversité des personnes, à la question de l’altérité de la multiculturalité le sont beaucoup moins. Aussi peut-on toujours se demander si les musiques actuelles constituent réellement un endroit non-discriminant, un espace de dialogue et de construction avec la société dans toute ses diversités ? 

Sans aucunement vouloir minimiser l’articulation des rapports de domination, que nous aurons sans doute l’occasion de rappeler sur cette table ronde, nous avons choisi de questionner plus spécifiquement sur cette édition 2021 de Rencontres et débats, la notion des discriminations raciales dans les musiques actuelles.

Partager des analyses, des observations sur ces enjeux nous semble déjà être une étape essentielle à une prise de conscience collective qui nous invitera sans doute à faire évoluer nos représentations, nos paradigmes pour ensuite pouvoir faire évoluer nos modes de pensées et d’actions possibles.

Il s’agira également de nous demander quelle autre narration pouvons-nous collectivement construire pour échapper à la tentation de la division et de la stigmatisation ? Quel récit collectif pouvons-nous élaborer pour nous aider à avancer vers l’acceptation des différences, de l’altérité qui posera des bases solides pour une société davantage vécue en solidarité et en équité ? 

Intervenant·es :

• Blick Bassy, artiste,
Obi Bora, artiste,
Astrid Canga, fondatrice et coordinatrice de la programmation du festival ATOM (Occitanie),
• Sophian Fanen, journaliste, co-fondateur de www.lesjours.fr, web média indépendant, auteur de la série « Musiques noires, or blanc »,
Naïma Huber Yahi, historienne chercheure associée à l’Urmis/université Côte d’Azur et directrice adjointe de l’association Villes des musiques du monde,
Thérèse, artiste et styliste.

Modération :

• Samira Houari, journaliste et documentariste

Captation vidéo de la table ronde : La Cantatrice Chôme