Docteure en sociologie, Mélanie Burlet a réalisé sa thèse dans le cadre d’une convention CIFRE avec l’entreprise Renault SAS et a poursuivi ses travaux de recherche sur les mutations du travail dans le secteur industriel, l’évolution du statut de cadre en France et la diversification des modèles de réussite sociale en post-doc au Centre de Sociologie des Organisations (Sciences Po Paris). A l’Anact (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), elle accompagne des changements d’organisation dans différents secteurs (industrie, services, santé) depuis 2007. Ses travaux actuels visent à positionner l’Agence sur le développement d’alternatives organisationnelles au service d’une meilleure articulation entre les enjeux sociaux et économiques.