Musiques actuelles : Les femmes haussent le son !

EN 2016, 10 ANS APRÈS LE PREMIER RAPPORT SUR LES INÉGALITÉS FEMMES/HOMMES DANS LE SPECTACLE VIVANT, LE CONSTAT EST SANS APPEL : LES INÉGALITÉS PERSISTENT ET LE SECTEUR DE LA MUSIQUE NE FAIT PAS EXCEPTION.

En 2005 le ministère de la Culture engage une mission d’analyse et de propositions ayant pour objectif « une plus grande visibilité des diverses composantes de la population française et notamment des femmes dans le spectacle vivant ». Cette enquête fut confiée à Reine Prat, inspectrice générale de la création, des enseignements artistiques et de l’action culturelle au Ministère de la Culture. Ce premier rapport publié au printemps 2006 est un pavé dans la mare, le constat est sans appel. En effet, tant aux niveaux des directions, de la programmation ou encore des moyens de production, les femmes sont très en minorité et les budgets alloués aux femmes sont toujours largement inférieurs à ceux attribués aux hommes.

Depuis 10 ans, une lente prise de conscience s’est opérée, quelques mesures ont été prises mais dans les faits et les chiffres peu de choses ont bougé. Pourtant le vivier existe, puisque les diplômé.e.s des écoles d’enseignement artistique supérieur sont à plus de 52% des femmes. La musique semble être le champ artistique le plus sinistré de ce point de vue.

Au 1er janvier 2016 :

  • 10% des SMAC ont une femme à leur direction
  • 12% des groupes qui s’y produisent comptent parmi leurs membres une femme
  • 4 victoires de la musique pour le meilleur album sur 48 ont été attribuées à des femmes depuis 1895.
  • 10% de femmes fréquentent les studios de répétition.
  • 16% de femmes parmi les sociétaires de la SACEM.
  • 5 femmes seulement parmi les 42 programmateurs des structures adhérentes à la Fédélima.

(Sources : Observatoire de l’égalité femmes/hommes du ministère de la culture, étude fédélima et rif)

Comment comprendre et analyser ce qui fait obstacle dans un secteur que l’on aurait pu penser plutôt favorable à l’égalité ? Quels moyens mettre en oeuvre pour sortir de cette situation ? Pour tenter de répondre à ces questions et dans l’espoir d’amorcer au niveau régional un travail coopératif sur ces enjeux dans le secteur musical, il nous a semblé important, 10 ans après ce premier rapport de Reine Prat, de poser une première pierre en proposant cette rencontre aux Transmusicales. Nous avons invité à cette table ronde des personnes qui par leur fonction, expertise et expériences apporteront, nous en sommes sûres, de quoi nous outiller pour penser la question et passer à l’action.

 

RESSOURCES

> Site du mouvement HF : http://www.mouvement-hf.org/espace-ressources/lesindispensables/

> Site d’Opale : http://www.opale.asso.fr/article583.html

> Reine Prat, Pour l’égal accès des femmes et des hommes aux postes de responsabilité, aux lieux de décision, à la maîtrise de la représentation, MCC-DMDTS- 2006.

> Rock, pop, électro : où sont les femmes ?, Le Monde | 11.04.2016 Par Stéphanie Binet et Clarisse Fabre

> Articles de presse et compte-rendu :

> Les travaux de Marie Buscatto :

> Les travaux de Yves Ribaud :

> Les travaux de Catherine Monnot :

  • De la harpe au trombone, apprentissage instrumental et construction du genre, PUR, 2012.

> Mémoire de Master (à télécharger via le site du mouvement HF : http://www.mouvement-hf.org/espaceressources/musique/) :

  • Bénédicte Briant Froidure, Musiques actuelles : les femmes sont-elles des hommes comme les autres ?,  Master direction de projets culturels, 2011.
  • Marie Fortier, Les musiques actuelles : des métiers fonctionnellement sexués ?, Master Administration de la Musique et du Spectacle, Université Evry-Val -Essone, 2013.
  • Natasha Leroux : http://www.mouvement-hf.org/wp-content/uploads/2013/12/Où-sont-les-musiciennes-natasha-leroux.pdf

 

> Webzines spécialisés: http://www.madamerap.com