ALGORITHMES VS PRESCRIPTEURS HUMAINS…QUELLE PLACE POUR LES MÉDIAS TRADITIONNELS FACE AUX MODES ACTUELS DE CONSOMMATION DE LA MUSIQUE ? QUELLES COMPLÉMENTARITÉS ET IMPACTS POUR LA PRÉSERVATION D’UNE RÉELLE DIVERSITÉ ?

La radio est restée longtemps l’un des principaux prescripteurs en matière de découverte musicale. Les médias « traditionnels » doivent aujourd’hui partager cette fonction avec Internet et subissent de front une évolution importante des habitudes d’écoute et de consommation de la musique. Les humains dont le métier est de faire découvrir de nouveaux artistes au public (leitmotiv d’une filière entière) sont ainsi remplacés par des algorithmes toujours plus complexes qui jouent un rôle important dans l’industrie de la musique. Mais cette situation joue-t-elle en faveur d’une plus grande diversité ? L’humain a t-il encore une place dans ce débat ? Ou la machine sait-elle mieux que nous, et de manière plus individualisée ce qui nous correspond le mieux ?